Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes Chroniques de nicolaïte

Écrits sous copyright

Nous avons quitté la plage et les migrants

Publié le 21 Juillet 2017 par Nicolas Bouton

Remi Doigte. Cela reste totalement d'actualité. On ne sait jamais vraiment ce qui se passe et je veux que ça soit comme ça que ça arrive.

Bienvenu à Mytilène. Maintenant l'île de Mytilène est dans une situation difficile. Il n'y a pas assez d'endroits où on peut être accueilli. De toutes façons on va être à Athènes Bientôt.

Dimitri on le croise au centre de Mytilène. Il habite Mytilène. La situation est compliquée et limite. Ce que je ressent c'est l'asphyxie. Il y a tellement de gens qu'il y a des problèmes d'hygiène. Il faut éviter que l'asphyxie devienne quelque chose de très grave. Il n'y a pas les bons et les mauvais. C'est pour cela que je dis que si l'asphyxie persiste, avec le chaos total qui existe ça risque de tourner mal pour la plupart de la population locale.

Nous sommes mis à l'épreuve tous les jours. Nous essayons d'aider malgré nos problèmes. Il y a les gens ordinaires qui donnent à manger ou à boire. Il y avait un jeune syrien qui avait besoin de boire un peu d'eau et je lui ai offert un café. Il avait des problèmes. Conflits. C'est pour cela qu'il boitait et il avait peur. Il était vraiment un peu perdu. Je lui ai montré où il devait attendre pour la suite. Il m'a raconté un peu son histoire. Il voulait aller aux Pays-Bas. Il ne veut pas être parmi les Arabes parce que la situation du pays lui fait peur. 3 jours après il a appelé. C'est mon premier appel que je fais : c'est à vous. C'est très différent face à une personne. Ce sont des personnes qui cherchent une meilleure vie et qui ont des espoirs.