Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes Chroniques de nicolaïte

Écrits sous copyright

Une musique signée Georges Antaille

Publié le 21 Juillet 2017 par Nicolas Bouton

Bad boy de la musique des années 1920. On habite sous les constellations. Les mirabelles et l'avenir intergalactique. Quand vous vous faites 0°C. Ce passé impérial allemand fait aussi s'ouvrir la ville.

L'influence de la ville nous a baigné. La cathédrale écrase l'ensemble de la ville au centre. Comment est-ce que ça sera traduit ? 

Il y a toujours quelque chose de l'ordre de l'intime. Le chapelier fou vous voulez partager votre intimité.

Enregistré en 1995.

Musique de WAREZ. Côté machine. Années 30. Influence de la ville chez les médecins. C'est la ville comme un brouillard. Des rencontres fugaces. La ville c'est diffus. Cette ville a la grande aventure. Architecture de soucoupe volante au milieu d'un quartier. 

Quelque chose qui entre dans ce vaisseau spatial. L'architecture se confond avec le brouillard et deviens diffus. On essaie de faire des liens avec son passé. C'est aussi le passé ouvrier qui est très important. On a un public ouvrier. Il y a un lien qui se fait par le public. On n'invite que des artistes communistes du PCF. On a le projet d'avoir une dimension de grande région. Avec 4 frontières au cœur de l'Europe. Quand le musée était fermée nous avons accueilli. C'était une redécouverte. C'est une manière de parler du passé Messin. Le centre Pompidou parle de Paris. Et s'étend sans limites. Grand paris du centre Pompidou. Entre grande partie Messin et Lorrain.